Gras et ingrat!

Ce dimanche, à l’annonce d’une magnifique journée, Benoît, Christophe et moi-même ne pouvions pas rater une petite sortie bonus de jour. Patrick a choisi une destination plus lointaine avec un ami, Silly.
Au départ nous voulions rouler dans la forêt de Meerdael, massif intéressant pour le VTT, pas trop loin. Heureusement Patrick nous en a dissuadé, une rando VTT y était organisée, elle a attiré 1400 vététistes l’an dernier. Très peu pour Benoît et moi.
Il fallait trouver rapido une solution de repli, ce sera Hemptinne sur base d’une trace GPS trouvée sur Utagawa (ou un truc du genre). 33 km annoncés.

Gras et ingrat!
Gras: malgré ce temps magnifique printanier, l’hiver est encore là et les chemins étaient boueux à souhait.
Ingrat: un sol plat mais mou, une sensation frustrante de ne pas avancer malgré tous nos efforts et aucune récompense à espérer (un sommet, une belle descente, une buvette, un coucher de soleil, un truc motivant quoi).

La rando démarre sur des chemins de betterave, pas très intéressants, qui nous inquiètent un peu pour la suite. Mais, très vite de jolis détours dans les bois, passages à gué et traversée de villages donneront au final une rando très sympa.

Toutefois, le pompon aura été l’immaturité de l’application GPS (à cause sans doute d’une trace douteuse).
Après 27 km: il vous reste 3 km
Ah bon? On croyait qu’il y en avait 33? Bon tant mieux on aura un peu de temps pour boire un coup en rentrant.
Après 32 km: il vous reste 1800m
Bizarre, enfin soit, on est bientôt arrivés
Après 35 km: il vous reste 1300m
??? qu’est ce que c’est que cette saloperie?

On regarde le parcours en intégral et là apparait qu’il nous reste au jugé encore bien 8 km à faire et il est onze heures et demie (nous devions être rentrés pour midi à Grand-Hallet!).
Plan B, on repère tant bien que mal des routes qui nous ramèneraient à Hemptinne au plus court et au plus roulant.
On demande notre chemin à tous les quidams qu’on croise, dont le premier qui ne parlait même pas français (oups on est déjà en Flandre?).

Ouf, enfin, voilà le panneau Hemptinne (après 40 km en 2h40), on charge les vélos en vitesse, on se tape quelques détours, rallye oblige et on débarque Benoît chez lui à 12h20, lui qui craignait de subir les foudres non pas de Florence, mais de sa maman qui ne tolère aucun retard, ah ses hollandaises!

Christophe et moi, soucieux de la tradition, descendons quand même une petite bière polonaise sur un coin de table.

Un dimanche bien démarré et une belle sortie de plus pour les Péd’Hallet!

IMG_1971 IMG_1972 IMG_1974 IMG_1975

Fernelmont-Tumuli_van_Seron_(3)